C’est avec ce titre, quelque peu provocateur en cet instant, que je vais commencer de vous parler d’autre chose que juste des jeux vidéos. Bien que cela restera le thème majeur de mon blog, il y a quelque chose que j’ai envie de partager et qui va sans doute vous faire voir, enfin, te faire voir, le monde un peu différemment.

Quand on dit que l’on ai gaymer, et non gamer, les gens commence par nous regarder d’une étrange manière. En somme personne, ou presque, ne comprend cette passion. Après tout c’est un hobby et juste pour s’amuser. Pas quelque chose qui peut être sérieux. Et en plus parait que ça coupe tous contacts possibles avec les autres. Sans compter que… Que quoi? C’est pour les enfants?

Et bien non, du haut de mes 38 ans, si si, je sais, je fais toujours 25 ans parait, je suis et j’assume enfin cette partie de moi : je suis un gaymer.

Sous ce terme se cache en effet autre chose. Je suis gay, et gamer. En somme 2 choses qui peuvent être encore mal vues de nos jours. Surtout le fait d’être gay. Ô mon Dieu!! Mais il aime les hommes?? Quelle horreur!

Voici les réactions premières auxquelles j’ai été confronté plus ou moins durant toute ma vie. Et oui, comme d’autres préfèrent les fraises, je préfère les hommes en étant un homme. Et alors? ça t’intéresse ce qui se passe dans mon pieu? Moi je m’en fous pas mal de ce qui se passe dans le tien, de fait, lâches-moi. Voilà un peu ce que j’ai envie de dire à ces coincés du luc.

Pour les autres, le fait que je sois un gamer intrigue. Car peut de monde arrive à comprendre comment on peut se mettre durant 8h derrière un écran pour « fuir » dans un monde virtuel.

et justement, c’est par ce biais que l’on peut se faire de nouvelles connaissances également. Construire un cercle d’amis, certes lointain, mais tout de même, un cercle de connaissances que l’on voit presque tous les jours. Mais ça, peu de monde arrive à le comprendre.

Donc, non, un gamer, de base, n’est jamais vraiment seul. Il est certes seul devant son écran, mais sera toujours, ou presque, accompagné au jour le jour par des amis. Car oui, on se considère comme des amis.

Le fait donc, d’être un gaymer, a deux fois plus de chance de nous mettre dans une case : type très bizarre. A ne pas approcher.

Voici donc, en somme à quoi vous attendre pour la suite, des petites histoires sur ma vie, des pensées du jour et autres qui viendront, petit à petit, vous dévoiler qui je suis IRL. Après tout, il y a confinement non? Autant discuter et mettre enfin les choses à plat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici